Breakfast at Leona's

28 janvier 2009

Déménagement et autres tracas

movingOui je sais j'ai fait silence radio depuis quelques mois (dernier billet date du 24 mars!!! waou ça passe vite). Mais il y a une raison: entre temps j'ai déménagé physiquement et virtuellement. Je vis désormais à Londres. Nouvelle ville, nouveau blog. Si ça vous intéresse toujours de lire mes (més)aventures urbaines c'est ICI

Leona

Posté par leona à 23:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 mars 2008

BLACK LIPS

BLUn nom plutôt ambitieux, une réputation de scandaleux. De prime abord, on prendrait volontiers les Black Lips pour un groupe qui surfe sur une énième vague hype. Mais leur tout sauf sérieux Good Bad Not Evil, sorti en 2007, nous dit tout le contraire. Ces quatre gamins d'Atlanta évitent avec brio les lieux communs.
Un son Lo-fi assumé, une sorte de garage rock aux allures country, un peu de blues et de surf 60's, leur musique ne ressemble à rien d'autre. Ou peut être un peu à celle de Kinks qui auraient fait un boeuf avec les Rolling Stones des débuts et auquel les Beach boys, les Stooges et Johnny Cash se seraient invités.

Les Black Lips sont en passe de devenir malgré eux très fréquentables vu qu'ils sont désormais signés sur le très côté label Vice. On n’espère pas. Leur rock hargneux aurait du mal à survivre dans les salles climatisées et devant un public aux chemises repassées.

Ils seront le 11/4 à la Maroquinerie à Paris et le 13 à l'Ancienne Belgique à Bruxelles, prévoyez votre t-shirt le plus crade et une bière bien fraîche.

http://www.myspace.com/theblacklips



 

Posté par leona à 23:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 décembre 2007

ouiiiiiiiii

wii

Objet: la wii

Enjeu: l'ego de deux adversaires

En danger: la survie du couple

Mercredi soir. Nos collocs sont revenus de leur marathon nöelesque avec une console de jeu Wii sous le bras. M. Mamours dans son habituelle arrogance quand il s'agit de sport, me met au défi: Allez, on joue au tennis et tu essayes de marquer au moins un point contre moi? Ah, ah ah. Je lui jette un regard noir mais au fond de moi je sais que je vais vers une humiliation de plus.

Oui, parce que pour resituer, Môssieur est un as en sports en tous genre puisque c'est un homme-théorie un peu simpliste et donc indébattable- et moi j'en touche pas une parce que je suis une femme, oui, mais aussi parce qu'il faut bien l'avouer, je suis une blague dans toute activité sportive qui exige la participation d'au moins un muscle, même pour la pêche au canard j'ai du mal.

Brefle, j'hésitais à donner satisfaction à cette bête assoiffée de victoire qui avait soudainement pris possession de mon copain mais je me suis dis "allez, soyons folle".

Et c'est là que le miracle de Noël eu lieu (une compensation parce que j'ai eu que des cadeaux pourris cette année?), sans grand effort et en seulement deux set je mis fin à l'hégémonie de M.Mamours le pro des sports. Comment? Je ne sais pas. Une incroyable dextérité avec la manette? Un feeling avec les pixels? Ca restera un mystère.

Bilan: Un M.Mamours blessé dans son orgeuil de mâle conquérant et une wii devenue "persona non grata" mais moi je jubile, je suis une vraie geek...n'empêche je crève de mal au bras.

Posté par leona à 15:49 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

16 novembre 2007

30 millions d'amis

betes_et_hommes_2Cette semaine petit trip à Panâââme et petit détour par l'expo "Bêtes et Hommes" aux Halles du Parc de la Villette. J'avais eu l'info grâce à l'aristo ès arts de chez Ruquier et j'ai pas été déçue. Beaucoup d'oeuvres interpellantes comme l'ours en peluche qui sodomise l'ours polaire empaillé du belge Pascal Bernier, les carcasses d'animaux en frous frous et tissus chic d'Anne Ferrer, les leurres de Jean-Yves Brélivet et la pieuvre voleuse de diamants d'Alain Séchas.

Ma préférence va pour cette Lucky family version basse-court immortalisée par Yang Zhen Zhong.

A côté de ça on apprend plein de choses scientifiques et vraiment étonnantes sur nos amis les bêtes. Dommage qu'on ait pas autant d'infos sur les oeuvres en elles-mêmes qui font un peu plante verte installée là pour faire joli, mais malgré ça c'est un vrai plaisir pour les yeux et les neurones! Courrez-y!

Posté par leona à 19:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 octobre 2007

Lip Dubbing


Connected Venture
envoyé par xavierg

Il y a un site dont je dois vous parler. Tout commence comme ça: une jeune entreprise new yorkaise cherche à engager du personnel. Au lieu de faire un banal appel à candidatures, la boîte Connected Ventures décide de créer un vrai buzz: une vidéo est tournée un soir après le boulot pour présenter l'équipe et les bureaux. L'idée est géniale: un play-back sur une chanson qui claque (Flagpole Sitta de Harvey Danger, énorme tube 90's outre-atlantique) et des employés qui n'hésitent pas à jouer devant la caméra. Challenge réussi pour cette boîte, les candidatures sont arrivées par milliers (tu m'étonnes, deux tables de ping-pong, une wii, des baies vitrées et une équipe-qui a l'air-super sympa, j'hésiterais pas longtemps si c'était pas si loin)

Depuis 5 entreprises ont répondu avec leur propre vidéo. Le résultat est souvent moyen, l'original restant la meilleure et de loin, mais l'idée est vraiment très bonne et devrait exploser sur le net. On espère en tous cas.

Ah au fait, faut pas dire play-back (trop ringard) mais LipDub, autrement dit doublage de lèvres.

Et aussi: la vidéo est en vraiment meilleure qualité sur www.officelipdub.com

Posté par leona à 09:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


25 septembre 2007

NYC-DAY 2

On se lève pas vraiment tôt, on a mal dormi: il a fait chaud et le boucan de la ville a un peu perturbé notre sommeil. Il faut savoir qu'à New York (et à mon avis dans tous les Etats-Unis) l'air conditionné est roi. Il y en a partout: métro, magasins, restos, chaque appartement a sa petit boîte collée à la fenêtre (si, si comme dans les séries!) et ces trucs là ça fait du bruit. Du coup la nuit on entend plus que ça: un énorme ronronnement d'air-conditionné.

Bon évidemment on aurait pu fermer les fenêtres et mettre à notre tour l'air conditionné pour pas étouffer mais nous on aime pas ça l'air artificiel surtout pour dormir. Et puis ça pollue et puis c'est un truc à s'attraper des pharyngite à la pelle.

Bon, on a des têtes de mal réveillés mais on est motivés, bordel c'est New York dehors qui nous attend! On décide de se faire une ballade dans Soho. C'est superbe, il fait beau et c'est vraiment sympa. Mais comme d'habitude M.Mamours veut absolument jouer au guide touristique. Et aujourd'hui il est particulièrement en verve, il me lit des pages entières du routard sur des baraques et des immeubles. Moi je veux juste flâner et à l'occasion, par hasard, par pure coincidence, tomber sur l'une ou l'autre boutique de fringues. En résumé ça donne à peu près ceci:

Lui: Tu vois cette maison-là? Eh bien elle fut contruite en 1850 et...

Moi: Abrège

Lui: Tu t'en fous c'est ça

Moi: Je m'en fous pas mais j'avais pas prévu de me taper un séminaire d'histoire

Lui: J'ai presque fini écoute il est dit que...

Moi: Oh regarde un Urban Outfitters!

Lui: soupir

J'explique à M.Mamours que si il me laisse pas entrer là-dedans il va le payer pendant des mois voir des années. Il cède. Je jubile. On entre, je deviens hystérique. Trop de belles choses, originales et pas chères en plus! Avec l'euro qui est super fort, on fait des affaires! Je vais militer pour qu'on remplace nos affreux H&M par des Urban Outfitters! J'embarque un max de choses et M.Mamours aussi d'ailleurs.

DSCN4220Le soir on décide d'aller manger dans le snack qu'on voit dans un épisode de Friends. Celui où Monica est serveuse et quelle doit faire du roller et porter des faux seins. Ben pas de bol il existe plus, il vient de fermer. On s'en va et sur le chemin du retour, au détour d'une rue, on débouche sur 50 voitures de flics, girofares et moteur allumés qui attendent patiemment...quoi? On ne le saura jamais. On a pas osé demander à un des 300 flics qui quadrillaient le coin, trop peur de dire ou de faire quelque chose qui ne leur revienne pas et de se retrouver à Guantanamo plus vite qu'il n'en faut. Mais le spectacle était digne d'une scène d'action style l'arme fatale ou piège de crystal. Pas la peine de dire que M.Mamours a adoré.

Pour finir on est allés manger chez "Lombardi's" (je conseille) où chaque pizza fait la taille d'un cerceau. Il me restait une tranche et la serveuse voyant que je peinait est discrètement venue me proposer de me l'emballer, et je suis ressortie de là pas du tout discrètement et toute fière avec en main mon premier doggy bag!

Le soir même on est allés au cinéma. Pas pour voir le film (Transformers franchement c'est pas vraiment un film) mais pour voir les américains en train de regarder un film! On nous avait conseillé de le faire eh bien à mon tour je vous le conseille. Bien sûr ne choisissez pas un film qui vous intéresse vraiment, un truc intelligent où il faut être attentif et où les dialogues sont savoureux parce que les américains au cinéma ils sont pas comme nous les européens qui restons silencieux et discrets en toute circonstance même quand on nous fout vraiment les choquottes auquel cas on lâche tout au plus un petit oh en se tenant à son fauteuil. Les américains, eux, ils s'expriment et fort. Chaque fois qu'il y avait une belle cascade, ils se levaient de leur siège et criaient "yeeeeah great man, good job!" (s'adressant par là peut-être au réalisateur?) Chaque fois qu'il y avait le moindre échange de bisou, ils faisaient "oooooooooh that's so cute", à un tel point que j'ai fini par me demander si il n'y avait pas un chauffeur de salle planqué dans un coin avec une pancarte "applause". Un vrai régal. Petit plus: le beurre fondu sur les pop-corn, c'est pas dégeu et c'est so yankee!

Posté par leona à 21:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

05 septembre 2007

So Pete and so British

Pour la rentrée, j'ai décidé d'instaurer une petite rubrique dans mon blog, enfin, "rubrique" est un grand mot, disons plutôt un truc récurrent. Une fois par semaine je vous parlerai d'un disque ou d'une chanson que j'adore ou que j'exècre. "Une fois par semaine" est aussi un grand mot, me connaissant ça sera plutôt de temps en temps, quand je peux, quand j'y pense...si on était le 1er Janvier, je pourrais prendre une bonne résolution (faire des billets une fois pas semaine par exemple...) mais non...c'est bête hein.

Brefle, cette semaine je prends le temps parce que c'est un gros coup de coeur et je tiens à répandre la bonne parole surtout quand elle est british!

PEteJe suis toute excitée par la sortie du nouveau single des Babyshambles Delivery. Excitée parce que vu qu'il est tout tout bon, ça augure un superbe album. Et apparemment les rumeurs confirment mon intuition, puisque les gars du magazine anglais NME sont tout enthousiastes: "Les Babyshambles ont dépassé toutes les attentes. Ce disque est le travail d'un groupe de musiciens acharnés à faire le meilleur album qu'ils ont en eux."  Ben oui, Pete Doherty a beau avoir des allures de vieux déchet, il pond des mélodies comme personne.

Bon, l'album qui s'appelle Shooter's Nation sortira le 1er octobre, je prends déjà congé ce jour-là pour foncer me l'acheter et me l'enfoncer dans les oreilles toute la journée! (Heu...boss si vous lisez ceci, n'y prêtez pas attention c'est juste une façon de parler, histoire d'en rajouter mais je vais vraiment aux noces d'argent de ma tante Gudule le 1er Octobre...hum hum)

Je vous met le clip, carrément, le morceau est pas encore sur radioblog...


Babyshambles - Delivery
envoyé par Wonderful-Life

Posté par leona à 23:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

04 septembre 2007

NYC

newyorkfotos_copie

Voilà ma longue absence a une explication: Montréal + New York. Je parlerai surtout et seulement de NY parce que Montréal j'en ai pas vu grand chose vu que j'y étais pour bosser.

Let's go donc pour New york. Je vais faire une sorte de "Diary" day by day.

Day 1

De Montréal on a loué une voiture pour rejoindre New York, petit détail en Amérique du Nord on roule en AUTOMATIQUE...ah ah la blague, on a l'impression de conduire une auto-tamponneuse. Mais quand j'y pense c'est la classe, j'ai conduit une automatique dans le Vermont. Bon je rigole beaucoup moins une fois à la frontière, 2h30 d'attente sous un soleil de plomb...on arrive enfin devant le cow-boy de la douane, il est accoudé à son comptoir, une casquette vissée sur son crâne et il chique, un vrai cliché à lui tout seul.

Lui: Sooo where do you come from guys?

M.Mamours, au volant, l'observe sans broncher, trop occupé à se demander qui est ce spécimen. Consciente que la situation peut vite déraper si on ne coopère pas avec ce sosie de Poncherello, je prends les choses en mains.

Moi et mon très bel accent british: From Belgium, Sir (Sir? D'où est-ce que je sors ça??! Bon sang c'est pas Sean Connery)

Lui, triturant dans tous les sens nos passeports: Oooh Belgium. I love Belgium.

Moi: Oh ohh ohhhh (rire légèrement exagéré - bon, d'accord, à gorge déployée), reaaaally?

M.Mamours sort de son hébétude et me jette un regard inquiet.

Lui: Yeah, good fries!

Moi: Oh (plus coquin), you're right, that's so true (si j'avais été près de lui je pense que je lui aurais mis la main sur le bras!).

Lui: (flatté) What do you do for living?

Moi (off: mais c'est pas tes oignons gros boeuf/ in: grand sourire): I'm journalist...

Lui: Oh Great!

Moi:...and (désignant mon chéri) he's...

Lui: Ok, guys you can go, welcome in America!

Et voilà, le tour est joué, Chéri est tellement content de ma réussite qu'il ne me fait aucune remarque sur mon draguage éhonté.

On est sortis de l'autoroute (qui est entourée de bois et non de centrales électriques comme chez nous) pour voir à quoi ressemble un village typique US. Eh bien cherchez pas. C'est comme dans les films. Large route bordée de baraques de plein pied avec of course Ze Big drapeau planté sur la pelouse. Le drapeau il est partout. Il est tellement partout que quand il est pas là ça fait bizarre. Petit arrêt chez Mac Donald, les mecs dans la queue ont tendance à complexer mon chéri et son physique d'européen (2m de haut, un cou gros comme une cuisse de rugbyman et des pectoraux gonflés aux hormones), le coca est à volonté et les burgers sont vraiment très gras, pas de doute on est en amérique.

Bref on arrive le soir à New York. On passe par Harlem et on débarque à notre hôtel (The Pod Hotel, je vous le conseille pas cher et très sympa). Petit billet d'un dollar glissé au type qui monte nos valises, waouw c'est comme dans les films (Et ce n'est que le début, les américains sont VRAIMENT comme on le croit, je reviendrai dessus). Une demi-heure plus tard, on est sur Time Square (A voir absolument de nuit, c'est beaucoup plus impressionnant). Time Square c'est un peu comme un film de Carpenter. Un monde surréaliste. Il y a tellement d'écrans allumés qu'il fait pas vraiment nuit, il fait même plutôt clair, on dirait une sorte de jour artificiel. D'ailleurs il a beau être 23h, tout est ouvert. On se rue au Virgin Megastor (un des plus grands du monde) dans lequel tout les cd sont à 1O dollars soit...7 euros! On est là depuis moins de 2h et ma carte bancaire agonise déjà. Nous on est aux anges...c'est Disneyland!

Posté par leona à 21:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 août 2007

Desperaaaaaaate H.

DHRhaaaa je souffre, suis patraque, une sensation de flou, d'engourdissement des membres, de langue pâteuse, de gueule de bois...ce que j'ai? Je viens de terminer la saison 3 de Desperate Housewives. Argh !Au secours! Help.

Le pire c'est que M.Mamours est dans le même état! Il faut dire que depuis qu'on est revenus de New York dimanche passé, notre emploi du temps a été un peu perturbé. Jet-Lag pas du tout bien géré, résultat on dort jusque 13h et on est super réveillés jusque au moins 4h du mat'…puisque pour nous à cette heure-là il est...22h! L'horreur. Du coup on a bien dû trouver quelque chose pour s'occuper, et c'est là que je me suis rappelée que la saison 3 de Desperate Housewives nous attendait depuis de nombreuses semaines, reléguée au placard quand on vivait encore à un rythme normal et qu'on pouvait donc fréquenter des vrais gens.

On a donc regardé TOUS les soirs de cette semaine des épisodes jusque 3-4 heures du mat' parfois trois de suite et vu qu'on a été bien trop gourmands, on en est arrivés au bout! Et du coup c'est un peu comme une descente après un joint ou une bonne cuite: c'est moche. Tout semble triste et gris comme dans un épisode de Derrick. Que faire désormais jusque 4 heures du mat'? Wisteria Lane et son décor carton-pâte vont me manquer.

Et que ceux qui, comme moi, avaient été déçus par la saison 2, se jettent sur la 3, elle est plus que palpitante!

PS: Je réorganise mes photos et ma tête et je vous fait un résumé de notre trip US!

Posté par leona à 23:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

06 juillet 2007

petits tracas et autres distractions

audrey_hapburnBon, l'histoire n'a pas énormément d'intérêt mais c'est un exemple flagrant de la débilité profonde de mon cerveau. Tout avait pourtant bien commencé. Aujourd'hui au boulot je vais me chercher une canette de cola, vous voyez ce truc bien collant et bien visqueux, retenez bien ce détail c'est important pour la suite. Mais la machine, dans un bon jour (d'habitude elle me vole des sous) me donne deux canettes au lieu d'une. Je me dis waouw moi qui ai toujours la poisse c'est étonnant. Tellement étonnant que j'aurais dû me méfier.

Mais, voulant croire à ma soudaine fortune (je planifiais déjà de jouer à l'euromillion) j'ouvrai une canette et déposai l'autre sur mon bureau. Quelques minutes plus tard, je termine le boulot et m'apprête à partir, c'est alors que je commets l'irréparable.  Voulant ranger la canette fermée dans mon sac et prendre l'autre en main, je-pourquoi mais pourquoi???-fais le contraire et dépose la canette ouverte...au fond de ma sacoche. Mwé. Canette à moitié pleine. Quand je m'en suis rendu compte, y'avait 20 cl de coca qui faisait flop flop dans mon sac chéri adoré. Résultat: mon nouveau portefeuille de quatre jours à peine dont j'étais hyper fière est tout collant et mon portable lui est carrément mort. Super. Quand je vous disais que j'étais inadaptée!

Posté par leona à 16:42 - - Commentaires [8] - Permalien [#]